SuperMagneto est un blog destiné aux animateurs d’ateliers mémoire : les » curieux » qui souhaitent découvrir d’autres fonctionnements, les « nouveaux » avides d’informations pour gagner en idées et en expérience… et ceux » en panne sèche », perpétuellement en chasse d’idées. J’ai été cette animatrice en recherche permanente de ce qui me permettrait d’animer la semaine d’après, celle qui s’endormait sur des tas de tout (livres, publicités,jeux détournés…) ce qui pouvait déclencher l’imagination, ajoutant une 25ème heure aux journées. Jusqu’au jour où j’ai changé de point de vue : j’ai arrêté d’imaginer que les participants s’attendaient à trouver une animatrice équipé d’une méta-mémoire. J’ai cherché à comprendre intrèsequement le fonctionnement du cerveau, en me détachant des schémas techniques pour comprendre de façon plus sensible. Je suis devenue la première participante de mes ateliers, mon premier cobaye. Je me suis mise à expérimenter tout ce que je proposais en atelier, en essayant de faire écho aux plaintes, donc aux besoins.

Ce blog ne sera  pas le X-ième sur  le fonctionnement de la mémoire, des neurones et autres synapses. Nous nous passerons des schémas habituels et des mots savants les accompagnants. Non qu’il faille faire l’impasse sur ces connaissances car pour en expliquer simplement le fonctionnement, il faut en avoir compris l’essentiel. C’est une mécanique sensible avec un mode d’emploi commun a tous mais que chacun peut affiné. Bien Expérimenter sa mémoire permet de (re)trouver confiance en soi rapidement.

Généralement, l’âge est perçu comme le responsable majeur des problèmes de mémorisation. De fait, toute tentative semble dramatiquement vouée à l’échec. Hors, il se peut que l’on se trompe de responsable dans le brouhaha de la vie post-actifs. Des problèmes de santé, une dépression, des soucis familiaux, l’inactivité, l’isolement, les médicaments que l’on prends, perturbent l’attention, donc la mémoire. Ces perturbateurs contribuent a abimer une confiance souvent déjà fragilisée par la vie.

L’atelier permet de recréer un espace-temps à part. L’animateur s’y comporte comme un chef d’orchestre. Il initie un climat de confiance où chacun expérimente sa mémoire par le jeu, sans prendre conscience précisément de ce qui se joue. Petit à petit, la mémoire surgit, comme un pouvoir dormant qui se révèle aux participants. Cette prise de conscience (contre toute attente) est le point de départ pour stopper la spirale de maltraitance, qu’elle soit subie ou auto-suggérer. Chacun doit comprendre que certains contextes favorisent le manque d’attention. Le temps de l’atelier doit être un espace à part où l’animateur essaie de créer peu à peu des conditions idéales, où chacun prend conscience du rôle majeur de l’attention dans la mémorisation. L’atelier doit être un moment à part : l’animateur y déguise des exercices types en jeu qui permettent de retrouver confiance en soi. La métamorphose est assez rapide, fesant apparaitre une version améliorée de chacun où la memoire n’apparait plus comme le problème principal.

Ce blog me permettra de répandre ma vision de l’atelier mémoire : un lieu où l’on s’expérimente à plusieurs, où l’on franchit les sommets ensembles et en confiance, et où l’on se découvre de supers pouvoirs… Je vous dévoilerai mes astuces pour créer, innover avec simplicité afin de développer des ateliers vivants, non infantilisant, que les participants quittent avec sourire et confiance et auxquels vous prendrez plaisir!